En contemplation de Dame Louise Labé
Pontus de TYARD (1521-1605)

Quel Dieu grava cette majesté douce 
En ce gai port d'une prompte allégresse ? 
De quel lis est, mais de quelle déesse 
Cette beauté qui les autres détrousse ?
Quelle Sirène hors du sein ce chant pousse, 
Qui décevrait le caut Prince de Grèce ? 
Quels sont ces yeux mais bien quel trophée est ce 
Qui tient d'amour l'arc, les traits et la trousse ?
Ici le ciel libéral me fait voir 
En leur parfait, grâce, honneur et savoir, 
Et de vertu le rare témoignage ;
Ici le traître Amour me veut surprendre 
Ah ! de quel feu brûle un coeur jà en cendre ! 
Conune en deux parts se peut-il mettre en gage ?



Merci d'avoir consulté En contemplation de Dame Louise Labé de Pontus de TYARD (1521-1605)