Dessine-moi un mouton
Je t'aime & autres poèmes (1986-2006)
Clarisse (1970)

Dit par Clarisse.

 

J’aimerais, s’il te plaît,
Et si tu me racontais
Cette histoire
Dans le noir :
Tu serais mon petit prince sans âge,
Moi, ta rose possessive et sauvage.

Tu viendrais du pays de nulle part,
J’aurais poussé sur ta planète par hasard.
Tu m’aurais regardée grandir, apprivoisée,
Je t’aurais tout de suite accueilli, admiré.

Tu m’aurais adoptée comme on adopte l’amour,
Je t’aurais donné mon cœur avec tous ses contours.
Pour parcourir le monde, tu m’aurais quittée,
Je t’aurais maudit pour ton infidélité.

Ensemble, on aurait traversé des orages,
Ensemble, on aurait fait tant de voyages,
Des aller-retour sans queue ni tête,
Sans début ni fin, toujours en quête
D’une nouvelle terre à découvrir,

D’une nouvelle étoile à conquérir.
On raconterait aussi qu’au bout de ton chemin,
Tu aurais croisé la route de mon destin.
On ferait partie de ceux pour qui aimer
Trop n’est jamais trop aimer.
Tu ne pourrais être libre sans mon imagination,
Je ne pourrais être libre sans ta respiration.
Tu ne saurais agir sans le soutien de mon regard,
Je ne saurais m’endormir
Sans la douceur de tes égards.

Tu serais mon mythe et ma réalité à jamais unis,
Je serais ta muse, tes 4 saisons, ton infini.
S’il te plaît, dessine-moi un mouton.
Je lui donnerai une fleur, un joli papillon,
Pour l’amuser un peu les jours d’égarement,
Quand le sentiment d’abandon se fait étouffant.

S’il te plaît, serre-moi fort contre toi,
Enroule-moi encore longtemps à toi.
Je te raconterai l’histoire du magicien d’Oz,
Ou bien celle du petit prince et de sa rose.
Ils furent heureux, mais n’eurent jamais d’enfant.



Merci d'avoir consulté Dessine-moi un mouton de Clarisse (1970)

Dessine-moi un mouton est un extrait du livre "Je t'aime & autres poèmes (1986-2006)" - CLE