Arrivée au cimetière...
Face à Parkinson (2019)
Louise PASCAL (1942)

Arrivée au cimetière. L'émotion est trop forte. Je n'arrive même plus à pleurer. Je déambule une bonne demi-heure et dépose les fleurs sur la tombe de mes parents, grands-parents et de mes cinq frères disparus. Je réalise que mon père est né en 1903 et mon grand-père en 1877. Quand je pense que ce dernier avait obtenu le Baccalauréat en 1895, c'est fou !

Je quitte le cimetière et me dirige mécaniquement vers le château qui surplombe la ville, plus exactement vers la tour de l'Aubespin. C'est là que Jules m'a embrassée pour la première fois, il y a quarante-huit ans. Je passe par les jardins du parc et reviens à cet endroit, tout en hauteur, j'ai besoin de m'élever. Je regarde en bas, et je me dis spontanément, tu pourrais sauter, là, maintenant, et tout serait fini... mais je vois tout d'un coup Jules en face de moi. C'est le Jules de 1961, pas le Jules de 2009. Il me sourit et me parle avec son légendaire accent béarnais. Il me tend la main, je la lui prends, il se rapproche de moi, me regarde droit dans les yeux quelques secondes et me prend dans ses bras. Il m'embrasse tendrement et me dit :
« Je t'aime. »


Merci d'avoir consulté Arrivée au cimetière... de Louise PASCAL (1942)

Arrivée au cimetière... est un extrait du livre "Face à Parkinson (2019)" - CLE