Les Paroles
Nouvelles électives les jours de pluie (2016)
Mélissa BLANC (1991)

Dit par Mélissa BLANC.

 

Leur visage n’est jamais dévoilé, il existe un mythe autour d’elles, elles n’apparaissent que dans un mirage, créant un espace-temps inédit.

Elles s’enferment dans leurs sentiments et nous les font exploser au visage.

Elles ont l’allure irréelle d’une chevelure divine et leur silhouette ne prend jamais fin.

Elles vous ouvrent leur cri invulnérable et velléitaire.

À la manière d’un grand vent, elles s’insinuent en vous et vont chercher le précieux, le beau, le fragile et le brisent.

Un grand mal s’effiloche devant le renouveau qu’elles vous apportent.

Elles vous guettent sans vous juger mais écrasent votre volonté pour mieux vous éprouver.

Elles se nourrissent de vos larmes.

Elles sont les diables de l’injustice, les chimères de la compassion et de l’empathie.

Vous en ressortirez plus grand vous disent-elles, les yeux ouverts et droits.

Un squelette à la fibre dense, des fluides tonifiés, des idées pleines et affirmées, voici les tours qu’elles peuvent vous jouer.

Bonne chance !



Merci d'avoir consulté Les Paroles de Mélissa BLANC (1991)

Les Paroles est un extrait du livre "Nouvelles électives les jours de pluie (2016)" - CLE