Vision
Léon DEUBEL (1879-1913)

Au pays enchanté que l'on porte en soi-même
Comme un refuge de tendresse et de fraîcheur, 
Je me plais à revoir en la maison que j’aime 
Celle en qui j’éprouvai la vertu du bonheur. 
C’est une femme au cœur mystérieux et bon 
Qui jaillit du passé comme un cri de lumière, 
Et dont je vois, devant mes glaces familières, 
Glisser la nudité chaude comme un rayon. 
Elle passe, unissant dans un frisson de gloire 
La blondeur de Vénus à la beauté d'Hélène, 
Et ses reins, incurvés en lignes souveraines, 
Se cambrent pour l’élan virtuel des Victoires. 
Par les jardins fleuris de ses rires d’enfant, 
Je la contemple, amie des courses et des jeux ; 
Ses pieds flexibles ploient les boulingrins frileux, 
Sa jambe chasseresse a la grâce d’un faon. 



Merci d'avoir consulté Vision de Léon DEUBEL (1879-1913)