Mensonge autorisé
Pointe Noire (2009)
Clarisse (1970)

Dit par Clarisse.

 

Un souffle d’air
Glisse doucement
Sur ma joue droite
Je l’attrape de l’index droit
Et le mange lentement
Je le mastique lentement
Je prends mon temps
Cela ne coûte rien
Je souffle sur des bulles
De savon
Qui s’envolent
Comme moi
Juste comme moi
Je me demande
Si Dieu existe
Et j’enfile mes bas de laine
Il fait froid
Je fais un pied de nez
A Maya l’abeille
J’astique le ciel
Parce qu’il est sale
Quelques pas dans le noir
Pour jouer à se faire peur
En face de moi
Un arbre tout nu
Une de ses branches
S’abrite derrière
Une plume d’oiseau
Qui s’y est accrochée
Un mot d’enfant
Dans la cour
En bas :
« Maman, je t’aime »
Envie de le mettre
Dans ma poche
Dis-moi un secret
S’il te plait
Dans le creux de l’oreille
Dis-moi un gros mot
Et surtout
Mens-moi
Dis-moi que la vie continue
Après la mort
Dis-moi que mes yeux sont verts
Comme le printemps
Même s’ils sont endormis
Dis-moi que mes cheveux sont soyeux
Même s’ils commencent à blanchir
Dis-moi que tu m’aimes toujours
Même si tu ne m’aimes plus
Dis-moi que les princes charmants
Cela existe encore
Et qu’ils chevauchent
Des montures blanches
Dis-moi que celui que j’aimais
Reviendra bientôt
Après les quatre saisons à passer
Je lui dirai que je n’ai rien oublié
Son regard à vaciller
Sa peau à s’évanouir
Et sa main à en pleurer
Je lui dirai
Que j’ai nagé depuis son départ
Nagé à contre courant
Que je me suis réchauffée
Fortifiée
Que je l’ai même presque oublié
- Mon mensonge -
Et lui
Lui m’embrassera
En guise de réponse
Quand DIEU commence-t-il donc
Toi qui jamais ne me termines ?



Merci d'avoir consulté Mensonge autorisé de Clarisse (1970)

Mensonge autorisé est un extrait du livre "Pointe Noire (2009)" - CLE